Skip to main content
Listen to Acton content on the go by downloading the Radio Free Acton podcast! Listen Now

Transatlantic Blog

Le projet de salaire minimum de Joe Biden augmenterait le coût de la pandémie

De Joseph Sunde. Traduction par Etienne Chaumeton.

Tout au long de la crise du COVID-19, la classe des étatistes américains s'est appuyée sur un mélange prévisible de soi-disant stimulus et de manipulations monétaires pour réduire le coût de la crise économique. Un interventionnisme aussi brutal a été malavisé, mais pour beaucoup, les efforts du gouvernement ne sont pas allés assez loin.

Le printemps dernier, le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, a parlé d'exploiter la pandémie pour « remodeler notre façon de faire des affaires et de gouverner », pour entrer dans une « nouvelle ère progressiste ». D'autres, comme Bernie Sanders et Alexandria Ocasio-Cortez, ont été plus précis dans leurs propositions, essayant de relier les problèmes particuliers de la pandémie à des politiques étatistes habituelles, comme une assurance santé universelle ou la « gratuité » de l’université et des logements.

Lors du dernier débat présidentiel, Joe Biden a été sur la même ligne, affirmant qu'un salaire minimum fédéral de 15 dollars était nécessaire, non pas pour ses mérites intrinsèques, mais parce qu'il servirait de soulagement économique aux ouvriers souffrant de la pandémie.

« Les gens gagnent 6, 7, 8 dollars de l'heure », a déclaré Biden. « Ceux que nous applaudissons tous en descendant la rue parce qu’ils nous ont permis de réussir - que leur arrive-t-il maintenant ? Ils méritent un salaire minimum de 15 $. Tout ce qui est en dessous vous place sous le seuil de pauvreté. »

Malheureusement, malgré la rhétorique noble et les affirmations routinières de Biden selon lesquelles les contrôles étatiques des prix donnent « du pouvoir »  ou de la « dignité », ces initiatives n’aideraient guère les travailleurs peu qualifiés et seraient beaucoup plus susceptibles d’infliger des dommages importants.

Comme le souligne l'économiste Michael Strain, de telles propositions se sont avérées problématiques en période d'abondance, avant la conjoncture actuelle, où les employeurs sont confrontés à de nouvelles pressions et où les ouvriers sont en compétition pour un emploi:

En juillet 2019, le Congressional Budget Office, organisme non partisan, a estimé qu'un salaire minimum de 15 dollars détruirait 1,3 million d'emplois. Le CBO a également évalué qu'une telle augmentation réduirait les revenus des entreprises, augmenterait les prix à la consommation et ralentirait l'économie.

 

L'économie américaine sera très faible tout au long de 2021. La nation aura besoin de plus de revenus commerciaux, pas de moins; de plus d'emplois, pas de moins; et d’une croissance économique plus rapide et non plus lente. Un salaire minimum de 15 $ emmènerait l'économie dans une mauvaise direction sur tous ces fronts.

Les appels à un salaire minimum de 15 $ ne sont pas nouveaux bien sûr. Ils sont devenus à la mode bien avant le début de la pandémie, des villes comme Seattle et des États comme le Maine, la Californie et New York s'étant déjà engagés dans de tels projets.

L'Université de Washington, qui a suivi les effets de la politique à Seattle, a conclu que le passage de la ville à 15 $ a jusqu'à présent conduit à une « réduction de 9% des heures travaillées » et à une « baisse de 6% de ce que les employeurs paient... pour les emplois faiblement rémunérés. »

À San Francisco, les dommages collatéraux se poursuivent. L'East Bay Times rapporte que « plus de 60 restaurants dans l’agglomération ont fermé » dans les cinq mois qui ont suivi la dernière augmentation du salaire minimum.

Le salaire minimum de 15 $ a échoué dans les villes et les États où le coût de la vie semble justifier l'augmentation. Lorsqu'ils seraient adoptés au niveau fédéral, comme le propose Biden, les résultats ne feraient qu'empirer, les contrôles des salaires perturbant les relations humaines et les signaux économiques.

« Selon les données du Bureau of Labor Statistics, la moitié de tous les travailleurs de 20 États gagnaient moins de 18 dollars de l'heure en 2019 », écrit Strain. « Dans 35 États, le salaire horaire médian était inférieur à 20 $. Fixer un salaire minimum si proche du salaire médian entraînerait une exclusion de nombreux travailleurs du marché du travail. En effet, dans 47 États, 25% de tous les travailleurs gagnaient moins de 15 dollars de l'heure. »

Lorsqu'on lui a demandé comment une telle augmentation nuirait aux petites entreprises, Biden a rapidement vanté les vertus du Paycheck Protection Program, le programme bipartisan de prêts-subventions de 669 milliards de dollars. Ce faisant, Biden affirme ce que beaucoup craignaient déjà: que pour un nombre important de dirigeants politiques, ces programmes de secours ne sont pas des « filets de sécurité » momentanés mais des systèmes permanents de distorsion des prix.

À une époque où les travailleurs et les entreprises subissent des souffrances importantes, les réponses ne se trouveront pas dans les manipulations du marché. Étant donné que notre crise économique actuelle est sans précédent et imprévisible, nous devons nous concentrer sur l'obtention d'informations sur les prix de meilleure qualité et plus claires, et non de brouiller davantage les pistes avec des politiques interventionnistes.

Les prix ne sont pas des choses avec lesquelles on joue. Lorsqu'ils sont laissés à l'écart des régulateurs et des décideurs, ils envoient de véritables informations sur notre créativité, nos comportements et nos préférences. Ils fournissent une base pour des relations humaines authentiques, nous donnant la liberté et l'information nécessaires pour créer et innover, pour commercer et échanger, pour restaurer et reconstruire.

Quels que soient nos objectifs pour le redressement de l’économie - que nous essayions d'atténuer la douleur des pertes à court terme, de stimuler les dépenses de consommation ou d'éviter l'inflation future - considérer l'économie comme une machine que l’on peut manipuler ne peut pas nous être profitable. Si nous souhaitons vraiment donner aux gens les moyens de subvenir à leurs besoins tout en répondant courageusement et librement aux besoins des autres, nous aurons besoin de prix libres pour le faire.

Most Read


Joseph Sunde is an associate editor and writer for the Acton Institute. His work has appeared in venues such as The Federalist, First Things, The City, The Christian Post, The Stream, Charisma News, Juicy Ecumenism, Ethika Politika, Made to Flourish, and the Center for Faith and Work. Joseph resides in Minneapolis, Minnesota with his wife and four children.